Budget : Foulayronnes droit dans le mur

Publié le

Ce mercredi 7 avril était réuni le Conseil municipal de Foulayronnes pour une séance principalement consacrée aux questions budgétaires. Vous trouverez en fin de chronique les documents adressés aux élus pour se prononcer. Nous rendons compte ici des positions que nous avons exprimées dans un contexte où, comme d'habitude, la voix de l'opposition foulayronnaise est bien peu prise en considération.

Le compte administratif 2020. C'est la "photo" de la gestion du Maire et de son équipe pour l’année 2020. Sa lecture approfondie nous a convaincu de la nécessité de tirer la sonnette d’alarme. En effet, au vu des engagements pris par le maire, il est clair que les finances de notre ville vont rapidement arriver dans le rouge. En réalité, Bruno Dubos précipite la commune dans le mur. Depuis 2014, il n’a cessé de puiser dans les réserves de la ville qu'il a trouvées lors de sa première élection comme en témoigne le graphique ci-contre. Ces réserves étaient de 1,5 M€ en 2013 avant son arrivée ; en 2020, après avoir été annuellement grignotées durant le mandat passé, elles se trouvent aujourd'hui négatives à – 11 000 €. Une première dans l’histoire de la commune : Foulayronnes est dans le rouge et les propos lénifiants du Maire n'y changeront rien.

7 années de gestion Dubos = des réserves... négatives !

Durant cette séance, j'ai repensé aux propos d’André Rèche, adjoint aux finances de Bruno Dubos entre 2014 et 2020 et qui écrivait en juillet de l'année dernière : «(…) je me suis inquiété de l’évolution pour l’année 2021 des ratios de gestion, notamment l’épargne de gestion, l’épargne brute et l’épargne nette. J’ai eu pour seule motivation d’alerter le Maire sur les sérieux doutes que je soulève concernant la réalisation des prévisions budgétaires 2020/2026. Je ne souhaite en aucun cas être associé à ces orientations budgétaires, en tant que Maire adjoint aux finances. » André Rèche avait raison et c'est bien pourquoi nous avions à l'époque publié ici même l’intégralité de son propos que nous avions trouvé lucide et courageux. Comment le Maire justifie-t-il la débâcle budgétaire ? La crise sanitaire : quelle découverte ! Cela fait déjà depuis plus d’un an que les rares voix dissonantes au sein du Conseil l'interpellent sur ce plan. Force est de constater qu'à la Mairie, personne n'a jugé utile de s'en préoccuper. On croit rêver...

Pire encore : en analysant les documents, on découvre que les charges de fonctionnement ne cessent d’augmenter : + 16% en 2020 et à nouveau +16% pour les prévisions 2021. Comment investir dans l’avenir si nous continuons à ce rythme, puisque les réserves patiemment accumulées avant l'ère Dubos sont désormais totalement consommées et même davantage ? Il ne restera plus que les emprunts -de plus en plus longs-, nos yeux -pour pleurer- et la poche des contribuables foulayronnais -pour éponger la gestion Dubos-.

A-t-on la moindre chance de voir cette équipe municipale ouvrir les yeux ? Pas la moindre hélas car, face à ces réalités budgétaires inconfortables, le seul mot d’ordre dans l’équipe du maire, c'est la glorification du chef ! Allez visionner la séance du Conseil car il faut le voir pour le croire : tout le monde lit le petit papier préparé par la cellule communication à la gloire du Maire, pour tenter de faire croire qu’hier c’était pire, qu’aujourd’hui ils sont les meilleurs et que demain sera radieux. Spectacle pitoyable qui amène les finances de notre commune tout droit dans le mur.

Cette dégradation budgétaire serait-elle le prix à payer d'une heureuse transformation de notre commune ? Même pas. Le seul domaine où l'action municipale a connu une progression foudroyante ces dernières années, c'est la communication municipale. Car au Duboskhistan, le plus important, ce n'est pas le travail qu'on fait : c’est l’image du Maire, la propagande permanente dans les réseaux sociaux, la multiplication des tracts, des gazettes et j’en passe. Face à un tel bilan, nous avons naturellement voté contre ce compte administratif 2020 décrit par le Maire comme le fruit d'une « gestion rigoureuse et responsable des deniers publics » ! Quelle honte.

Adoption du compte de gestion 2020. Il s’agissait d’une formalité d'approbation des comptes tenus en parallèle par le Trésor public.

Affectation des résultats du compte administratif 2020. Nous nous sommes abstenus : il nous était impossible de voter pour l’affectation d’un résultat de fonctionnement négatif.

Vote des taux communaux d'imposition 2021. Nous avons soutenu cette stabilité fiscale et félicité le maire pour son engagement de geler ces taux pour l’ensemble du mandat. Nous lui avons demandé s’il allait voter le lendemain pour l’augmentation des impôts de l’agglomération : nous n'avons pas eu de réponse.

Budget 2021. Nous nous sommes opposés à ce projet de budget, la gestion de la commune ne correspondant pas du tout aux souhaits que nous partageons avec les personnes qui nous ont mandatés pour les représenter.

Fiscalité du SIVAC. Nous nous sommes abstenus car aucun document ne nous a été transmis sur les délibérations du SIVAC, comme toujours. Il nous a été répondu en séance qu’il n’y avait aucune obligation à le faire (et alors ?) mais que bien sur, cela nous serait fourni... un jour. En réalité, ce sera jamais, comme les autres documents demandés puisque ce Maire est terrorisé à l'idée de partager les informations. Que cache-t-il ?

RIFSEEP. Vote pour

Contrat emploi jeune. Vote pour

Création du dispositif d’aide à l’acquisition de poulaillers à domicile, distribution de 60 poulaillers. Trente minutes de débat sur le sujet ! Il a manifestement semblé plus intéressant aux intervenants de débattre des poulaillers que du pôle de santé, par exemple. Assez affligeant.

Les informations données aux élus du Conseil : le strict minimum !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Que les reserves aient diminuées ,rien a dire. Quelles soient négatives est pour le moins anormal .
La question est a quoi ont servi ces 1 500 000 euros.
Si on demande au foulayronnais lambda ( surtout si on s'éloigne un peu du centre) s'il a noté une amélioration de son cadre de vie ,ou des services rendus la réponse ne peut pas être que négative .
Alors???
Répondre